Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Chapitre 1 : à la découverte de l’acid house music.


Journal d’une raveuse

à la découverte de l’acid house music.

Les chapitres :

-A la découverte de l’acid house music
-A la découverte de la space
-A la découverte de ma première soirée « space » au Macumba
-A la découverte de la trance
-A la découverte de ma première rave
-A la découverte de ma première after à Bern
– A la découverte de ma première visite dans un grand studio de son…
-A la découverte de ma première grande cession comme « gogo danseuse »
-A la découverte de ma première street parade
-A la découverte d’un grand groupe hardteck « alternative »
A la découverte de mon premier tecknival.

 

En chapitres annexes

-A la découverte de ma première XTC
-A la découverte de mon premier buvard psycho!
-A la découverte de ma plus grande meilleure amie rencontrée en soirée »
-A la découverte du premier rand DJ devenu mon pot
-A la découverte de mon premier petit ami rencontré en soirée-
-A la découverte de mon première création musicale
-A la découverte de mon premier clip.


Chapitre 1 : à la découverte de l’acid house music.

Tout a commencé ce jour de l’été 1988, où une copine, qui vivait dans la même résidence que moi, me fit écouter une cassette d’acid house musique New beat.

Dès la première écoute, je me suis sentie propulser vers un monde différent qui m’amenais vers un état que je qualifierais de prétranscendantal. Cette musique, à la sonorité répétitive et singulière m’a tout de suite plu. Elle m’a embarquée vers un monde à la fois festif et joyeux, qui me détachais doucement de notre monde, un monde sans espoir et ennuyeux, le seul point commun à ces deux mondes était la répétition, dans l’un c’était les activités quotidiennes et peu profondes basées sur la routine école-dodo-métro. Dans l’autre, c’était les bass et les kick déclenchées par ces nouvelles boites à rythmes qui ferons vibrer la techno du futur que je m’apprêtais à découvrir et qui me fera chavirer vers un monde de fêtes et d’excès en tous genres. Un monde qui me permettrais pendant un temps de rester dans cet univers candide et innocent propre à l’enfance et d’en conserver sa joie, sans le quitter trop vite par le monde des adultes qui je pressais d’acquérir et qui pourtant me semblait vide et difficile.

Cette cassette, je l’écoutais tous les jours, sans me lasser… Par la suite, cette même copine m’offrit un smylet, ce symbole était l’avatar de cette musique par excellence et la plupart des vinyles en comportait ! Sans obligation je le portais sur moi et l’affichait avec plaisir devant tous mes amis ; et oui c’est l’âge con de la frime !

Expressions des smylets!

Un jour, alors que je le portais justement sur moi, solidement attaché à mon tee-shirt, mon meilleur ami Nicolas  avec qui je me trouvais dans le grand parc en bas de ma résidence remarqua ce dernier en me disant que le smylet était le symbole des drogués et que ceux qui le porte attachent leur appartenance à la drogue… Je fus étonnée de cette remarque malicieuse mais cela ne m’empêchera pas de le porter finalement toute ma vie (encore aujourd’hui parfois, d’autant que le fameux smylet est devenu grave à la mode depuis une décennie !) Mais le plus paradoxale dans cette petite anecdote est que mon meilleur ami, ce Nicolas, mourra d’une overdose d’héroïne plusieurs années plus tard, à l’âge de 29 ans. Ce fut d’ailleurs lui qui m’offrira mon premier LSD à l’âge de 16 ans.

Ce symbole est pour moi plus qu’un symbole : il me rappel ma découverte de ce mouvement auquel j’appartiens depuis maintenant 25 ans, l’univers des raves et de la musique électronique !

Un monde qui sera ma vie perpétuelle durant une période de 15 ans et dans lequel je rencontrerai tous mes meilleurs amis, mes petits amis, et qui me fera aussi, durant une certaine période, gagné ma vie comme gogo danseuse.

Voici la fin de ce premier chapitre. Dans le prochain, je vous raconterai comment j’ai découvert « la space musique ».

Yldie Mareva©2018.

Comment êtes-vous entrer dans l’univers de la musique électronique ?

Que pensez-vous de cet article?
  • inutile (0)
  • ennuyeux (0)
  • utile (0)
  • intéressant (0)
  • Génial (0)
Translate »