POEME sur l’AUTOMNE

Poème sur la saison

Nature automne

L’été indien est plus sublime que jamais, la Terre Mère toujours aussi généreuse.
À laissé place aux châtaignes, aux glands, aux marrons, aux pommes et aux poires,
Qui ont remplacé les délicieuses noisettes, mûres, fraises et framboises de la saison passée.

Sous l’épaisse couche de feuilles mortes aux tons violets monochromatiques,
M’apparaisse tout discrètement certains vestiges de l’été passé ;
les baies rouges des sureaux tombées à Terre ont maquillé partiellement.
Le sol et la glaise de leur sulfureuse couleur rouge sombre teintée de noir.
S’harmonisant de contrastes denses aux couleurs chaudes des feuilles inanimées.

De petits champignons de formes et courbes variables, comestibles ou psychédéliques ont poussé dans les herbes, sous les troncs marécageux et sur les fientes des génisses.
À proximité on peut voir de sublimes rivières ornées de branchages légèrement parfumées.
Aboutissement d’arbres et d’arbustes de bois de pin, de châtaignier, de noisetier et de pommier.

L’air frais légèrement parfumé de la prochaine saison qui s’annonce
Me fait penser à bien profiter de ces rayons de soleil qui rayonne
Toute la nature et réchauffe mon âme, m’obligeant à apprécier
Les énergies des éléments, du règne végétal et animal,
Et pour un temps, à oublier l’air contaminé par le kérosène de ma citée.

Je veux profiter intensément de cet instant spirituel et magique.
Ressentir les énergies des éléments parcourir mes veines
Sentir les énergies magnétiques et alchimiques des arbres
Et fusionner avec les leurs afin d’en percevoir leur sérénité.

Je veux profiter intensément de cet instant spirituel et magique.
Que m’offre la nature et goûter à chacun des fruits de la Terre,
Que m’offre Notre Céleste Terre-Mère en la remerciant pour ses dons…

Pourvu que cet instant divin me procure une joie mémorable
Qui restera gravé à jamais dans mon esprit, et que l’empreinte.
Des multiples, éléments de la Terre s’intègrent au plus profond de mon être…

Merci Gaïa pour tous les présents que nous offrent, je tâcherai de me souvenir du bonheur que tu me procures et de respecter tes différents règnes…
Aussi, longtemps, que je vivrai et foulerai le sol de ta chère Terre.

Rédigé par Alva Mazzeva, le 03 novembre 2014.

été indien

 

Été indien
Que pensez-vous de cet article?
  • Génial (0)
  • intéressant (0)
  • utile (0)
  • ennuyeux (0)
  • inutile (0)
Translate »